Photographie de nature morte

La nature morte est un genre artistique pictural qui est né bien avant l’invention de la photographie.

 

La première composition considérée comme une nature morte est une œuvre du peintre Caravage en 1596. Ce tableau donne un aperçu de l’importance du genre de la nature morte dans la peinture baroque à travers l’Europe.

 

Aujourd’hui, la peinture a été rejointe par la photographie. Par essence, l’idée de capturer l’image d’une chose inerte mais dont la beauté est intacte est toujours séduisante et appétissante.

Les techniques utilisées pour la photographie de natures mortes suivent des prémisses très similaires aux techniques picturales en ce qui concerne la répartition des aliments qui composent la composition, l’éclairage et l’arrière-plan.

 

Si vous recherchez les meilleurs professionnels de la photographie de nature morte, appelez-nous ou écrivez-nous !

 

Conseils et idées à prendre en compte pour la photographie de natures mortes

 

Il est déjà clair qu’une nature morte est, en peinture comme en photographie, une composition de divers objets inertes, comprenant souvent des fruits et des légumes dans des paniers, des coupes à fruits ou des vases. Mais d’autres objets tels que des livres, des ustensiles de cuisine ou des articles ménagers fabriqués par la main de l’homme font également partie d’une nature morte, s’ajoutant à ceux que nous associons à l’idée de quelque chose de plus naturel, donnant à l’ensemble une certaine signification.

 

Mettons la situation en perspective. Lorsque vous photographiez une nature morte, la première chose à savoir est le type d’objets à inclure.

 

Demandez à nos photographes spécialisés dans la photographie de natures mortes.

Pour que le résultat final soit optimal, vous devez également décider et choisir avec soin les objets, alimentaires ou non, qui seront les plus adaptés et les plus attrayants.

 

En ce sens, nous pouvons chercher l’inspiration dans les natures mortes les plus célèbres du monde de la peinture et, à partir de là, créer notre propre combinaison.

Chaque photographie de nature morte raconte une histoire et, par conséquent, nous devons réfléchir très soigneusement à ce que nous voulons transmettre.

 

Éclairage

 

Au-delà des objets que nous choisissons pour la composition de la nature morte de notre photographie, le choix de la lumière et du chromatisme est essentiel et doit être totalement maîtrisé, surtout si la lumière choisie est naturelle et peut changer d’une seconde à l’autre. La lumière artificielle est plus facile à travailler car elle est stable et fournit une valeur essentielle pour un bon résultat final : le temps.

 

Quant à la lumière naturelle, selon le moment choisi pour photographier la nature morte, si elle est vive, il faudra l’adoucir avec un rideau ou un autre tissu de couleur neutre pour filtrer la lumière et adoucir les ombres.

L’angle d’éclairage est également crucial. Une lumière frontale, qui forme des images plates, n’est pas la même chose qu’un contre-jour, une lumière semi-latérale ou un contrapicado. Le résultat final variera considérablement d’une fois à l’autre, il faut donc en tenir compte.

 

Composition de l’image

 

Chaque image créée a une intentionnalité et éveille des sentiments proches du cœur. C’est pourquoi la disposition de ce que nous allons photographier est très importante, mais aussi les éléments qui lui donnent un sens.

Dans tous les cas, quels que soient les objets qui composeront la nature morte que nous photographions, il est essentiel de garder à l’esprit que l’ensemble doit être en équilibre et faire très attention au poids visuel de chaque objet, à leur pouvoir d’attraction et à la prédominance de l’un d’entre eux sur les autres. Celle-ci est influencée par la perception subjective de l’observateur.

 

Les images lumineuses dans lesquelles la lumière et les tons clairs prédominent sont associées à la positivité, la joie, la clarté et le soleil. Au contraire, les atmosphères plus sombres de la photographie de nature morte apportent des sentiments d’isolement et même de mystère plus la lumière est faible.

 

L’objet ou les objets à représenter

 

Ils sont les protagonistes du travail et la raison de sa réalisation.

 

Au-delà des objets concrets, l’agencement des compositions est de la plus haute importance. Ainsi que tout ce qui est immatériel et qui les accompagne, comme la palette de couleurs et le centre de gravité de la vision du spectateur.

En ce qui concerne la photographie de nature morte, tout élément naturel ou artificiel peut être utilisé pour créer une composition attrayante. La combinaison d’objets avec différentes teintes, textures et matières est souvent très enrichissante et donne des résultats finaux surprenants.

 

Le contexte

 

C’est l’élément qui complète l’idée de la photographie. En fonction des objets qui composent votre nature morte et de ce que nous voulons transmettre, nous pouvons utiliser un fond qui s’harmonise, qu’il s’agisse d’un tissu qui se combine bien, d’un fond sombre, d’un mur blanc, de toute structure qui fait ressortir la composition et ne nuit pas à l’ensemble.

 

Gardez à l’esprit qu’une partie de l’éclairage sera portée par l’arrière-plan et que c’est l’arrière-plan qui fera rebondir la lumière en donnant l’impression ou l’idée que vous voulez faire ressentir au spectateur.

La photographie de natures mortes est une discipline reconnaissante car elle peut être abordée calmement et permet de travailler sans précipitation, en expérimentant et en apprenant à parts égales.

 

Demandez un devis gratuit, contactez-nous maintenant !

 

Nous sommes experts en photographie de natures mortes et pouvons vous donner un coup de main. Contactez-nous, nous vous surprendrons.